07.81.20.83.99

      A 14 ans, quel plaisir d’entrer dans une station radio, elle fourmillait, bonjour karen ( la commerciale), bonjour aux deux journalistes (un homme et une femme c’était la mode), monsieur le Directeur….et tout ce petit monde s’agitait dans la joie et la bonne humeur.

       

      Un édito de plus ou l’art  de répondre aux questions que jamais personnes ne lui a posés. Cela fait des années maintenant que je fréquente Facebook, passage de nombreuses webradios. Il ne vous a pas échappé que je ne suis pas Dieu, si tel était le cas je m’intéresserai d’avantage à la vie, la mort, les animaux et bien d’autres choses impératives plutôt qu’à celles-ci.

      Non non je vais parler des auditeurs sans qui pas de radio. A 14 ans, pour aller vite, pas d’internet, pas de smartphone ni de tablette. Seul le standard téléphonique et la proximité de la radio locale dans la ville nous permettait de rencontrer les auditeurs, par leurs appels, ou visite, ah mamy vouvou (parce-qu’elle adorait les chiens), la tartelette ( car elle passait avec de bons gâteaux aux studios…

       

       

      De nos jours tout est diffèrent et la webradio
      permet un contact plus large encore avec les
      auditeurs grâce aux réseaux sociaux et aux tchat installés
      sur les sites des Stations. Pourtant c’est la foire, les
      animateurs à la recherche permanente de je ne sais quoi
      ne cessent de changer de stations…si bien que les radios
      perdent leurs identités.
      Les animateurs, dirigeants règlent leurs comptes en
      publique : annulation des disques à la demande je n’ai que trois demandes!
      Plus de jeux, je ne trouve plus de questions ! (culture
      générale), plus de gain car je n’ai pas le temps d’aller à la
      poste.
      Tel animateur quitte son émission “historique” et prend sa retraite radiophonique, nous le reverrons quelques temps plus tard.
      Certaines radios disparaissent après avoirs eu 3 Directeurs, 3 sous directeurs…

       

      Soufflez les gars, et cessez de penser que les auditeurs
      vous appartiennent et qu’ils vont vous suivre comme des
      moutons sans cervelles. Il ont des yeux, ils réfléchissent
      (voyez que mes éditos vous apprennes des choses).
      J’imagine qu’un auditeur est d’abord intéressé par le style
      musical. Puis par la “couleur” et le ton de la radio. Les
      animateurs comptent bien évidemment mais qu’elle image
      donnez vous,  a chercher le nombre, la quantité avant de
      donner du plaisir et de vous occuper des auditeurs présents
      déjà pour vous? pas très sympa de ne pas les saluer parce-
      qu’ils sont 10 et de les considérer à 30.

       

      Vous souhaitez vous lancer dans l’animation? très bien. Peut-être vaudrait-il mieux ne pas vous étendre sur le net de vos positions politiques, de vos rapports désastreux avec un tel ou une telle. Gardez les opinions qui peuvent gêner les auditeurs pour vous! dans ce milieu médiatique ils passent avant vous!

       

      Vous avez créé une webradio, qui passe de deux animateurs à 20 pour redescendre a vous seul. Entourez-vous de personnes dont c’est le métier, apportez, calme et constance a vos auditeurs. S’ils font le chemin sur votre station, accompagnez les, distrayez les, soyez ordonnés dans votre programmes. Donner le sentiment d’être un média sérieux et bien implanté.

       

      Les auditeurs de webradios ne sont pas à votre
      dispositions, cessez de les solliciter par pv a tout bout de
      champ ! Soyez là, exister pour eux mais c’est à vous ne
      vous mettre à leurs dispositions. Je crois je dis bien je
      crois que ce sont de vrais personnes, qu’ils ont une vie,
      des rendez-vous, des centres d’intérêt et peut-être une vie
      sociale ! Diable! ils ne sont pas virtuels.
      Un fidèle auditeurs ne demandera qu’a vous faire plaisir, demandez mais n’abusez pas.

       

      Un dernier conseil de quelqu’un qui se cache derrière “les éditos de Fred” cessez ces déplacement d’air sur Facebook, ça tient presque de la cour de récréation, toi je t’aime plus je part et j’emmène mes auditeurs sous le bras. Je vous annonce que je quitte cette radio et une demie heure plus tard “retrouvez moi sur”.

       

      Retrouvez la bonne voie celle qui mène à “la tartelette” avec qui vous mangerez un gros gâteaux en vous regardant droit dans les yeux et en souriant….

       

       

       

      Pin It on Pinterest

      Shares