Une Radio Internet peut-elle créer du lien social?

Une Radio Internet peut-elle créer du lien social?

La tendance serait de répondre non. Seulement….regardons-y de plus près.

 

Les internautes ont à leur disposition ce nouveau média numérique. Comment l’utilisent-ils? pour obtenir de l’information? non, pour écouter des débats intellectuels ? pas plus, en fait il ne vont pas « consommer » la radio du net de la même manière que les médias existants qui eux ont les moyens techniques, humains et financier de proposer un produit de qualité.

 

Je pense qu’il faut raisonner par le début.

Pourquoi créer une radio, et à qui va t-elle s’adresser. Si la personne créatrice de la station se lance dans le projet de ressembler a Radio X ou Y rien ne l’empêche, mais à mon sens c’est inutile.
Avec ses propres moyens, sa motivation et l’aide de personnes qui apporteront conseils et animation, au mieux ils parviendront à produire du sous Radio X et visant l’audience à tout prix, ils risquent de commettre des erreurs basiques.
Ils chercheront a multiplier les émissions (enregistrées ou en directes).
Mais la Webradio doit apporter une différence, elle doit associer accompagnement, divertissement, originalité et participation des auditeurs.
Cette participation revêt différentes formes, les jeux, le standard téléphonique, le courrier postale, le Tchat, or la disponibilité d’un auditeur n’est pas à rallonge; comme chacun il vaque à ses occupations, entend la radio sans parfois l’écouter.

 

Ceci une donc la première possibilité de choix de Radio ( pour faire simple ça a le gout , l’odeur du whisky mais ce n’est que du Canada-dry), ces stations se « repères assez vite » avec des Directeurs, directeurs adjoints, sous directeurs et j’en passe.Sachant qu’entres chaque animateurs c’est à celui qui aura le plus de monde sur le tchat ou à l’écoute je peux sans prendre aucun risque répondre que non cette station là n’est pas créatrice de lien social à commencer au sein de son équipe.

 

Enfin il y à d’autres radios sur le net qui se démarquent. Celles-ci sont d’autant plus intéressantes, qu’elles innovent proposent des productions de qualités. Tous les formats existent, je pourrais vous parler de « La grosse Radio » que j’ai vu naître il y a plus de 10 ans, proposant du son Rock, des animateurs personnalisés, un ton différent. Son Responsable de l’époque « Mallis » était quelqu’un de sociable, de passionné, un ami. Aujourd’hui sa radio est très écoutée car sans prétention mais avec le savoir nécessaire. Elle se décline aujourd’hui sous divers thèmes musicaux.

 

Je conclue cet « Edito » en terminant par Radio RFR la station qui au final correspond le mieux à mon attente d’une radio sur internet puisque l’ayant crée.
La Radio elle même fut presque prétexte à être le point central à l’idée de partages, d’échanges et d’amitiés.
Née en 2014 elle a courue aussi vers l’audience, elle a également recrutée moult « animateurs », des péchés de jeunesse dont elle à su tirer les erreurs et bénéfices.
Nous sommes devenue une Radio associative en 2016.
Avec pour buts d’être la radio « comme à la maison », celle qui n’est animée que par des bénévoles passionnés et investie dans leur petite radio.
La plus Nature des radios…de celle qui vous accompagne, mais pas trop, qui vous fixe des rendez-vous antenne variés et tous différents.

Une radio ou vous avez votre importance, vous auditeurs qui nous permettez de la développer au fils de vos conseils, suggestions et vos amitiés. Nous nous retrouvons avec joie sur le Tchat, sur les Réseaux Sociaux. L »Esprit Radio RFR » c’est le votre et vous m’en rendez fière. Une radio communautaire et participative.

Oui RFR créer du lien Social avec Pascal Fagan notre ami qui anime depuis la Belgique une émission réservée aux années 70, Franck qui met en place un Top 3 chaque semaine sur un artiste différent, qui vous retrouve tout les dimanches pour vos disques à la demande. Oui Radio RFR est ouverte aux jeunes et moins jeunes de la région qui peuvent utiliser nos studios gratuitement. Sachant que nous utilisons toujours les disques vynils et platines cd…

Studios de directs de radio rfr

Régie finale des studios radio de Radio RFR la radio rétro des Pays de Savoie

Oui nous créons du lien social et culturel avec les nouveaux artistes que Vous décidez ou non d’intégrer à nos « Espoirs de demain »… et qui repassent vous saluer le samedi soir sur le tchat pour vous informer de leur parcours…Oui enfin l’humour est essentiel dans les contacts humains et la parole, et sur notre antenne personne n’a de supériorité, tous nous avançons ensemble afin que la station soit à l’image de votre attente.

 

La Radio numérique à une place à prendre, une carte à jouer encore faut-il rester réaliste et humble. La sincérité en  est peut-être le secret…

 

F.Selliez 

Lire article complet chez nos confrères

 

 

 

Nos enfants connaîtront-ils le son « Haute fidélité »?

Nos enfants connaîtront-ils le son « Haute fidélité »?

Le monde évolue, la technologie et nous avec. Bonne ou mauvaise chose nous pourrions en débattre longuement.

Une chose toutefois attire mon attention. Nous nous souvenons tous lorsque à la télévision Michel Chevalet , nous présentait le « futur » cd.

Il tenait en main un cercle gris, lumineux, plat qui devait, selon ses dires, remplacer les Disques Vynils microsillon.

Les Disques étaient tout à coup encombrants , fragiles, rayables.

Les CD avaient eux plus de résistances, maniables, et plus solides.

Devant nos yeux éberlués une seule question à quand la sortie publique. Pensez! un si petit disque qui tient dans la poche, qui peut contenir plus d’informations et numérisé cela était plus que prometteur. Bon certes il nous faudrait changer de lecteur…mais niveau changement l’avenir allait se charger de nous faire consommer à outrance, nous le verrons dans d’autres « Editos ».

Disponibles en magasin très vite, les conversations étaient de ce type : -« tu as le dernier Sardou toi? »; -« oui en cd ». Ils nous avaient bien expliqué que le numérique était une série de 0 et de 1, cela restait presque de la magie, et au stade ou mon ami avait lui, Sardou en CD, il me fallait m’y mettre et vite.

Ah les plages « bonus », les « vidéos » intégrées au CD audio vraiment un plus!

Mais avec le recul quelle conclusions pouvons nous en tirer?

Déjà tous les CD audio ne se valent pas en terme de qualité et de « compression »* un mot qui allait lui aussi avoir un sens plus tard. Protégé par un film plastique dont on ne s’est jamais par quel bout le retirer, un petit objet est apparu, contenant une lame « pour aller plus vite ». Inutile de préciser que cet objet agaçait notre patience plus qu’autre chose. Puis un boitier en plastique transparent. Je ne suis pas Musclor mais systématiquement le tout s’écrasait dans mes mains et je me retrouvait avec deux parties, le « couvercle qui ne tenait plus » et le support CD. Le disque numérique lui même ne se montra pas à la hauteur de nos ambitions. Puisqu’il était transportable, très vite les automobiles se sont équipées d’autoradio CD. Combien de disques ont fondue dans les boites à gants, les sièges ou le tableau de bord? Nous avons connu çà avec les cassettes me direz vous, mais celles-ci n’étaient pas au même prix, et la cassette audio nous y reviendrons dans un édito ultérieur.

Vous ais-je dit qu’en fait le CD audio est tout a fait rayable? cassable et parfois renié et expulsé par son propre lecteur?

Une pensé m’a traversé l’esprit à l’époque comment faisaient les radios pour « caler » un titre? en effet c’est plus simple, soit…

Et l’évolution est en marche plus rien ne l’arrête. Le Disques Vynil est un bel objet, avec une pochette cartonnée, une pochette en papier imprimée ou non et un album dont je me souviens encore de l’odeur lorsque neuf je le retirait de ses protections. Le disque tournait sur la platine et je lisais les infos contenus au verso de la pochette cartonnée, voir sur l’étui papier. Assez de rêverie! j’ai parlé plus haut de « compression » terme éloigné de la musique? pas tant que çà :

Internet fait son arrivée timide au début, peut de pc, modem 24k puis 56k puis les offres adsl arrivent. Internet fait alors son arrivée fracassante!

Très vite le besoin de s’échanger nos musiques, trop lourdes, trop longs…

Invention du MP3 super! l’oreille n’entend pas certaines notes trop aigu ou trop grave, il n’y a qu’à les supprimer et le fichier plus léger pourra s’échanger grâce à cet encodage.

Belle trouvaille! le MP3 devient la référence. Apparaissent des lecteurs de MP3, les autoradios supportes des cartes, des micro cartes et des clés usb. Les magasins audio réaménagent leurs rayons, plus de platines disques, mais des micro-chaines « HI-FI ».

HI-FI comme « Haute Fidélité » les amis! les vrais chaines hi-fi vous les avez connus, encombrantes, plus ou moins esthétiques certes, mais lorsque l’on prenait place sur son fauteuil, casque ou pas on se délectait de cette musique vraiment de Haute Fidélité en Stéréo.

Les chaines de nos jours sont en plastique, le son qui s’en échappe est criard et discordant, je note toutefois qu’elles sont restées en Stéréo. Le pire pour moi soit qu’elles portent toujours la mention chaîne hi-fi…

Alors oui je vous le demande, nos enfants connaîtront-ils le son Haute-Fidélité?

Si nous faisons confiance à l’avenir une fois de plus….

 

Article chez sur notre confrère :

http://www.digilabs.fr/heure-numerique-radio-savoyarde-reste-fidele-analogique/

 

Frédéric Selliez
Share This