– Karine Ayello bonjour, qui êtes vous?   

karine ayello interview de Radio RFR

karine Ayello invitée sur Radio RFR répond aux questions de la rédaction

Je suis issue d’une famille de musiciens, d’origine italienne pieds noir, originaire d’Angoulême.
Ma première passion était la danse mais par la suite je me suis orientée vers le chant sans m’en rendre vraiment compte, j’ai toujours chantée depuis petite en imitant mes idoles, et à force d’encouragements du public dans des karaokés je me suis inscrite à mon tout premier concours de chant, dont j’ai gagné le premier prix, et ce jour a changé ma vie, j’ai su de suite que c’était ma vocation.

-Quel style de musique proposez-vous?

J’ai beaucoup été influencée par le jazz, de par mon père musicien, mais aussi de la variété française et internationale, je suis énormément touchée par la musique black américaine style soul gospel, ma musique est inspirée de toutes ces influences-là.

-Etes-vous auteur et compositeur?

Je suis auteur interprète, je ne compose pas, peut-être un jour, je l’espère, j’ai un compositeur de talent à mes côté.

-Comment sélectionnez-vous les textes et mélodies?

ci-dessous le titre « Musique » interprété par Karine Ayello

A la base je voulais sélectionner les textes d’un auteur, Bylliane qui m’a découverte lors d’un concours de chant, mais elle m’a guidée à écrire, et j’écris mes propres textes maintenant.
Mes musiques ont des influences mélodiques des titres de Stevie Wonder, Al Jarreau, Georges Benson.

-D’où vous provient l’inspiration dans le choix des paroles et parlez-nous de votre démarche de création…

Mes textes sont autobiographiques, sur mes observations et expériences humanistes et sur les phénomènes de société qui me touchent, mais surtout qui touchent le populaire, je reste toujours dans le réalisme, avec un brin ironique.
L’inspiration pour moi est spirituelle, je pense qu’elle vient du divin et l’univers nous le renvoie.
Pour moi je pense que les auteurs ont tous une mission sur terre, de faire passer des messages par la musique.

-Vous avez baigné toute jeune dans le milieu Artistique…racontez-nous

Comme je l’ai dit je viens d’une famille de musiciens, mes parents m’ont inscrit au conservatoires de musique et de danse à l’âge de 6 ans, j’ai étudié la musique, la danse jusqu’à l’âge de 17 ans.
Mes parents jouaient dans des orchestres de variété et groupes de jazz.
Ce milieu a toujours fait partie de ma vie.

-Ou se produisent les enregistrements, dans quelles conditions?

L’enregistrement de mon premier album s’est produit dans le studio de mon compositeur Kévin Sinclair dans le médoc, je lui apportais mon texte et lui donnais la couleur de la musique que je recherchais, en écoutant le titre qui m’inspirais de Stevie Wonder, Al Jarreau, Geoges Benson, Laura Pausini, Queen… et il créait la musique instantanément en studio, en piano voix en premier lieu, pour s’adapter à ma tonalité, et puis après il rajoutait la rythmique, les instruments et dans la foulée on enregistrait en cabine de prise de son avec ma voix sur la musique créée.
On faisait une chanson par mois, on passait 4 h de studio par chanson.
La plus belle expérience musicale de ma vie.

-Pour votre Clip vidéo qui s’en ai chargé et comment cela s’est-il passé?

C’est David Vincent le manager de DVM PRODUCTION, on a tourné sur la plage de Meschers en Charente maritime au mois de novembre dernier, et lui s’est chargé du montage du film et de la promotion sur YouTube en Europe et au canada.

-Ou peut-on trouver et acheter vos titres ou album, sur quelles plate-formes?

C’ est en cours pour l’instant mais d’ici 3 semaines ils sera disponibles sur toutes les plateformes suivantes :   

téléchargements légaux de karine ayello en écoute Radio RFR

Plate formes de diffusion et téléchargements légaux de karine ayello

 

-Vivez-vous de la musique?

Non pour l’instant ce n’est pas possible, je travaille à côté, mais mon but est d’en vivre.

-Vous produisez-vous sur scène, en concert?

Je me suis pas mal produite en concerts dans des bars, et là j’ai des scènes dans des salles qui devraient se concrétiser.

-Quels sont vos rapports avec les médias?  

Interview ecrite complete de karine Ayello

Karine Ayello devenue « Espoirs de demain » grâce aux auditeurs de radio RFR

Pour l’instant je suis en contact essentiellement avec plusieurs radios en vue d’interview
DVM PRODUCTION, mon équipe et moi travaillons essentiellement sur ma visibilité en premier lieu radiophonique.

-Et avec votre public ?

J’aime être accessible, proche de mon public, je suis très humaine, et avoir une relation d’amour universel avec lui.

-Votre définition de la « réussite »?

La réussite pour moi n’a rien à voir avec tout ce qui est matériel, ç est être en phase avec soi-même, çà ç est déjà énorme, car c’est un travail de chaque jour pour chaque êtres humains, et la société actuelle ne nous y aide pas vraiment,
et surtout la réussite c’est de pouvoir subvenir à ses besoins en faisant ce qu’on aime.

-Avez-vous un site? 

Mon site pro karineayello . com

– Vous produisez-vous hors de France?

Pour l’instant non mais je pense que ça viendra, car DVM PRODUCTION fait beaucoup ma promotion au canada et aux usa.

– quels sont vos projets?

Je prépare un nouvel album pour la fin de l’été, avec des reprises crooner.
Mais avant tout de promouvoir mon premier album ‘j’te dis tout’
-Auriez-vous une anecdote à raconter à nos auditeurs?
Et bien en 2013 je participe au concours de chant de « la biche d’or » à Cenon dans ma région, gros concours, je ne voulais pas y aller car j’étais épuisée et découragée de 15 ans de concours sans de réelles concrétisations, car mon but des concours n’était pas de les gagner mais de me faire repérer..
Et puis un ami a insisté pour que je le fasse, je me suis laissé convaincre par amitié.
Lors de ma prestation, il y a eu un problème technique et la bande son s’est coupé et imperturbable j’ai continué à chanter a capella « je suis malade » version Lara Fabian et j’ai déclenché un succès phénoménal, les gens se sont levé et j’ai eu une énorme ovation.
Ç est là que je me suis faite repérée par deux auteurs, dont celle qui m’a présenté mon compositeur et qui m’a guidée à devenir auteur, ce qui m’a amené à créer mon album. Ce qui était inespéré après 15 ans de concours !!

-Dans ce milieu comment espérez-vous vous faire une place dans un écho-système déjà saturé?

Je l’espère par l’authenticité de ma musique, car en France je trouve que l’industrie du disque a pris le dessus et on n’a plus de quantité musicale que de qualité, et surtout il y a de moins en moins de création.
Moi j’aime la musique harmonique, à la façon musique de film et j’ai voulu donner cette couleur à mon album, car cette musique nous amène tout de suite à des émotions, et je trouve que ce style de musique se perd.
Mais çà ç est le public qui choisira, on ne peut jamais savoir, car en fin de compte ç est souvent le public qui choisit, quand il laisse écouter son cœur et qu il ne se laisse pas influencer par le matraquage de certaines radios !! lol

-Le mot de la fin :

 

Je veux dire à tous, qu’ il ne faut jamais lâcher ses rêves, je sais que ça paraît être une phrase bateau mais pourtant ç est très réel
Je suis partie avec très peu de confiance en moi au départ dans le chant, ç est toujours les ovations du public qui m’ont porté et permis de ne pas lâcher, même dans les moments où tout vous décourage, car quand vous avez un rêve et la ténacité pour y arriver, peu de gens ont cette force et ils vous envient et font tout pour vous décourager et vous faire croire que vous rêvez et que vous y arriverez pas.

Moi j’avais tout contre moi, pas d’argent, pas de confiance, des portes qui se fermaient sans arrêt devant moi, et malgré tout çà j’ai réussi à auto produire mon propre album, je ne croyais jamais avoir le don d’être auteur, voilà mon premier album, je l’ai fait contre tout attente.

Karine Ayello doit tout à son public

Karine Ayello devenue « Espoirs de demain grâce aux auditeurs de Radio RFR

Quand vous croyez à votre rêve, que vous avez la foi, l’univers la haut met tout en place pour vous y aider, bouddha a dit : tout arrive quand on est prêt
Je n’ai jamais eu le temps de me pencher sur le bouddhisme mais je pense que cette phrase résume tout.
En tout cas je crois à la destinée, on ne peut pas avoir un quelconque don par hasard, quand je chante et que je touche les émotions des gens, je me suis toujours dit que ce don ne m’avait pas été donné pour rien et que je dois l’honorer.

 

 

Propos recueillis par Frédéric Selliez

Pin It on Pinterest

Shares