Erick Milo présent sur la Station le Samedi 6 Mai 2017

Erick Milo présent sur la Station le Samedi 6 Mai 2017

MILO est un auteur, compositeur, interprète Français.

 

Ses collaborations musicales avec Bernard LAVILLIERS et Armande ALTAÏ dans la fin des années 80 vont le mener dans les studios d’enregistrement.
Il y fera ses premières armes en tant que choriste et deviendra ensuite chanteur Leader des différentes formations musicales qui le sollicitent.

 

Dans un style POP ROCK, cet opus sorti en Novembre 2015, laisse entrevoir un univers musical riche de nombreuses influences. Les textes de MILO touchent dans leur clarté, leur manière si franche de dévoiler le sentiment.

 

Une diffusion nationale de son titre «  De vent et d’eau » a eu lieu le 15 décembre dernier dans l’émission « Le top FRANCE BLEU» de Eric BASTIEN sur RADIO FRANCE. Cette diffusion a été suivie d’une interview.

 

Il sera l’invité de Franck Barbas et Frédéric Selliez lors de l’émission « Les Visiteurs du Samedi soi » de 19h à 20h. Présent a vos cotés sur le Tchat Erick sera en mesure de répondre a toutes vos questions. Il participera de fait « Aux espoirs de demain » organisés par la plus Nature des Radios. Il compte sur vous pour recevoir le maximum de +1 et rejoindre la rubrique de diffusion quotidienne sur notre antenne.

 

 

Nous comptons sur votre présence nombreuse à ce rendez-vous du Samedi 6 Mai 2017, soirée ou nous découvrirons son parcours, écouterons ses chansons et ferons sa connaissance. Je rappel que tout dépend des auditeurs de Radio RFR et que si Erick devient notre « Espoir de du Mois de Mai, une interview écrite complète sera disponible sur notre site quelques jours plus tard….une superbe soirée en perspective…
Le chanteur Benoît Anton face à nos Auditeurs

Le chanteur Benoît Anton face à nos Auditeurs

Le Samedi 4 Février 2017, Radio RFR avait invité Benoît Anton à être présent de 19h à 20h en direct sur le tchat de la radio. Même si nos auditeurs sont connus pour être bienveillants et apprécier les « Nouveaux Talents », cela n’est pas sans risque pour les artistes de la chanson. La singularité de la radio rétro des Pays de Savoie étant de laisser les auditrices et auditeurs intervenir dans la programmation. Ce qui se jouait  pour Benoît Anton était la possibilité ou non d’intégrer la rubrique « Les espoirs de demain* » diffusée quotidiennement sur notre antenne à 6h15, 8h15, 10h15, 12h15, 15h15 et 18h15 (hors direct) de manière aléatoire avec les artistes venus et sélectionnés précédemment.

 

Benoit Anton participe aux "Espoirs de demain" organisés par Radio RFR

Benoit Anton va proposer ses chansons aux auditeurs de Radio RFR

 

Accès à l’interview écrite de Benoît Anton

Dans la mesure ou cet article vous annonce la mise en ligne de l’interview écrite exclusive que Benoît Anton à bien voulu nous accorder, vous aurez compris vous même que tout c’est extrêmement bien passé lors de cette soirée fort sympathique. L’artiste à répondu aux nombreuses questions de nos auditeurs sur son début de parcours déjà bien rempli. Disposant d’une voix clair, douce et puissante également, il nous a expliqué avoir suivi des « courts de chants » auprès d’Armande Altaï, accéder au mytique« Cours Florent » pour dit-il mettre ses émotions au service de ses chansons.

Avec un bagage de deux comédies musicales dont l’une « Emma et moi » sur laquelle il est l’un des auteurs compositeurs et interprètes, il a de quoi intéresser et mérite l’attention des plus grincheux d’entres nous.

La première chanson qui fut jouée « La nuit je vis » fait partie de l’album « Dans mes veines » qu’il défendait. Elle fut sollicitée par deux fois au cours de cette heure qui lui était réservée. Il nous a par ailleurs interprété Dancefloor, Tatoué…un véritable succès.

Le plus honnêtement du monde, en toute sincérité, il a répondu à chacune de mes questions, sans en esquiver aucune. Parce qu’il est comme cela Benoît Anton, un artiste qui se donne, qui ne triche pas…et comme disait Francis Blanche : « écoutez vous verrez ce que vous entendrez »…

 

 

*« Les espoirs de demain » diffusion quotidienne à 6h15, 8h15, 10h15, 12h,15, 15h15, et 18h15 (hors direct) et de manière aléatoire avec les autres artistes sélectionnés

Annuaire liens durs Corrigés du Web

Interview de Benoît Anton

Interview de Benoît Anton

Le samedi 4 Février 2017, nous recevions Benoît Anton en direct sur le tchat de Radio RFR. C’est artiste d’un contact facile, est venu présenter son album « Dans mes Veines » à nos auditeurs. Quatre titres ont été diffusés et ses derniers ont votés nombreux positivements pour que Benoît Anton intègre la rubrique « Les Espoirs de Demain »*. Ce jeune artistes à répondu aux questions posées et c’est volontiers exposé au jugement de nos auditeurs. J’ai découvert au travers de ses réponses et de mes contacts avec lui, un garçon humble, réaliste, cherchant à mettre tous les atouts de son coté pour satisfaire son public. Cette démarche lui fera « prendre des cours de chants » avec Armande Altaï. Découvrez son parcours, ses projets et son état d’esprit au travers de l’interview écrite qu’il m’a accordé. Son passage sur Radio RFR fut très agréable, nos auditeurs ont ovationnés son travail.

Interview de l’Artiste « Benoît Anton » du, 04 Février 2017

 

Benoit Anton interprète "La nuit je viq" en direct sur Radio RFR

Benoit Anton répond à une interview exclusive de la rédaction de Radio RFR

Bonjour Benoît,

-Pouvez-vous vous présenter :

Je m’appelle Benoît ANTON, j’ai 38 ans, je suis auteur compositeur interprète.

-Vous avez pris la décision de miser sur la chanson à 22 ans, aviez-vous des projets précis en arrivant à Paris?

Non j’ai toujours fait de la musique depuis mon plus jeune âge. Venir vivre à Paris était pour moi une manière de me rapprocher un peu plus des domaines artistiques que j’aime tant et suivre des formations dans des écoles prestigieuses ou avec des professeurs reconnus.

 

(ci-dessous : Titre « La nuit je vis » interprété par Benoît Anton)

 

-Lors de votre passage à la « Manufacture de la chanson » dirigée par Myria Tanaîs qu’avez-vous appris de cet atelier?

La Manufacture de la chanson n’était pas dirigée par Myria Tanaïs. Myria était une prof. Dans cet atelier, j’ai appris les bases de la technique vocale. C’est aussi la première fois que je prenais de vrais cours de chant. Ce sont les tous premiers cours que j’ai suivis à Paris et ça a été très satisfaisant pour moi de me dire qu’enfin, j’y étais, je prenais des cours de chant et à la capitale !

-Afin de mettre tous les atouts de votre côté vous vous êtes inscrit au « Cours Florent » pouvez-vous nous en parler :

Oui, pour vivre pleinement mes chansons et travailler mon expression scénique, et aussi parce que j’aime le théâtre, le cinéma, j’ai suivi des cours de théâtre aux célèbres Cours Florent. Ça a été des moments très intenses, c’était la première fois que je me dévoilais vraiment face à un public (en l’occurrence les élèves et profs). Ça n’a pas été facile, mais j’ai apprécié tous ces moments passés dans les cours. C’est également le point de départ de ma professionnalisation dans la musique. C’est à ce moment-là que j’ai rencontré une personne qui m’a faire rencontrer une autre personne qui m’a informé que son père cherchait des interprètes pour une comédie musicale qui allait se créer. C’était « La nuit des anges », l’aventure était lancée !

-Vous avez des facilités certaines pour écrire vos textes, aviez-

Benoit Anton titre "Dans mes veines" en direct sur Radio RFR

Benoit Anton obtient l’unanimité des votes de nos auditeurs, il devient « Espoir de Demain » de Radio RFR

vous peur de ne pas rencontrer de compositeur qui « partage » les messages de vos chansons? Le fait d’avoir pris des cours de piano pour mettre en musique vos paroles, n’indique t-il pas un besoin de maîtriser chaque chose?

Non, en fait, à la base, je suis plus mélodiste, c’est-à-dire que j’ai plus de facilité pour trouver les bonnes mélodies, composer des musiques. C’est plus tard que j’ai découvert que j’avais aussi de la facilité à écrire des textes notamment aux Cours Florent où j’ai beaucoup lu de pièces de théâtre et également lors de la création de la 2e comédie musicale que j’ai co-écrite.
Je ne pense pas avoir un besoin de maîtriser l’ensemble de ma production musicale. C’est juste qu’à un moment donné, c’est moi qui vais me présenter au public avec des chansons, il est quand même préférable que j’assume pleinement les chansons et quoi de mieux pour les assumer que de les écrire soit même.
Après je suis ouvert à chanter les textes ou musiques d’autres personnes. En ce qui concerne les textes, il est vrai que cela ne s’est pas encore produit, en revanche pour les musiques, je travaille beaucoup avec un compositeur pour l’album que je prépare. L’album ne sera donc pas entièrement écrit et composé par moi même.

-Ou peut-on se procurer l’album « Dans mes veines »?

L’album « Dans mes veines » est disponible sur tous les sites de téléchargements légaux (iTunes, Amazon, Google Play, Deezer, Spotify). Il est également disponible en CD sur mon site internet officiel : benoitanton.com
À noter qu’un nouveau single sera disponible le 14 février prochain, jour de la saint valentin. Il s’appelle « LOVE THE NIGHT » et c’est une chanson d’amour pop, colorée, rythmée par des guitares entêtantes.

Album « Dans mes veines » Benoît Anton sur Deezer

-Avez-vous eu des collaborations malheureuses?

Oui, cela arrive dans ce métier et comme dans tous les métiers. Parfois on ne prend pas forcément la bonne direction et on ne travaille pas forcément avec les bonnes personnes. Mais cela permet de se recentrer et affiner un peu plus notre personnalité, nos réelles envies et cela est finalement bénéfique.

-Lors de votre cursus avez-vous rencontré des personnes utiles pour votre avenir?

Je ne dirais pas utile, cela sous entendrait que je me suis servi de personnes pour avancer. Non, mais effectivement les professeurs que j’ai rencontré m’ont permis d’être plus sûr de moi, de travailler au mieux le chant, le théâtre, le piano et cela est très bénéfique pour la réalisation de mes chansons aujourd’hui.

-L’univers artistique n’est-il pas fait de promesses?

Oui, il y en a beaucoup, j’ai eu beaucoup de promesses à mon arrivée à Paris en 2001. Des personnes rencontrées qui m’ont promis monts et merveilles et puis, au final, rien du tout. Mais comme je l’ai dit, tout cela n’est finalement que bénéfique, cela forge une personnalité, un univers et un savoir de ce que l’on souhaite ou pas pour ces collaborations futures.

-En 2003 vous avez enregistré une chanson pour la série tv « Vice versa » diffusée sur France 2 celà vous a t-il ouvret des portes, quels ont été les prises de contacts?

Non pas vraiment, j’ai enregistré deux chansons pour la série Vice Versa en 2003, mais je ne sais finalement même pas si ces chansons ont été utilisé ou pas… Ce qui est sûr, c’est que j’en garde un excellent souvenir, c’était la première fois que j’enregistrais dans un vrai studio d’enregistrement parisien.

-Vous avez assuré le premier rôle masculin de la comédie musicale « La nuit des anges » en 2004, un spectacle caritatif donné au Théâtre Parisien « Le Trianon » devant 1700 spectateurs qu’en avez-vous appris?

C’est surtout l’esprit de troupe et mes premiers pas sur une grande scène parisienne que je retiendrai de cette expérience. C’est aussi la première fois que je jouais dans une comédie musicale qui est un univers que j’aime beaucoup !

-Travailler en équipe, etre dirigé est diffèrent que de se produire seul…comment qualifieriez vous cette expérience?

Nos auditeurs ont choisi, Benoit Anton Gagne les "Espoirs"

Avec son Album Tatoué Benoit Anton accède aux « Espoirs de demain » organisés par Radio RFR

Oui très différent, travailler en équipe est plus cool on va dire… On

est entouré, on avance ensemble et si on se sent pas bien un jour ou pas sûr de soit, on peut être certain que le reste de la troupe est là pour vous soutenir. De plus, être dirigé est vraiment très intéressant, car cela permet d’avoir un regard extérieur.
Alors que lorsqu’on est seul sur scène, c’est plus compliqué, il faut prendre ses décisions, être sûr qu’elles sont bonnes. De plus, ce n’est plus un personnage de comédie musicale, une histoire que le public vient découvrir, c’est Benoît Anton, et là, ça donne un trac supplémentaire.

-Parlez-nous de vos clips vidéos, nous permettez vous d’en afficher un sur la chaîne YouTube de la radio?

J’ai eu la chance de faire de belles rencontres pour la réalisation de mes clips. Tout d’abord 7AM Production avec qui j’ai collaboré sur mes deux premiers clips (Photoshoot et Tatoué). Dès notre rencontre, le feeling est passé et j’ai adoré travailler avec cette équipe. Ils sont très dynamiques, jeunes et ont beaucoup de supers idées pour mettre en scène mes musiques.
Pour mon 3e clip, « La nuit je vis », je souhaitais changer de réalisation, revenir à quelque chose de plus intime, plus personnel, c’est pour cette raison que j’ai choisi une équipe (Créative Mind) plus restreinte qui m’a filmé dans les rues de Paris ou encore autour d’un verre avec des amis (qui sont mes vrais amis dans la vie) le plus naturellement possible sans trop d’effet.
Bien sûr que vous pouvez afficher un clip sur votre page, « La nuit je vis » serait un excellent choix, c’est celui qui plaît le plus et c’est aussi mon dernier single.

-En 2007 vous vous présentez à « La rose d’or » ou vous défendez le titre « ivre » que vous avez écrit et composé, quel accueil a t-il reçu?

J’ai envoyé ce titre pour me présenter à la rose d’or en 2007 mais je n’ai pas été retenu pour la finale. Peut-être que le titre n’était pas assez fort. Avec du recul, je me rends compte qu’effectivement il n’était pas assez intéressant. Je débutais dans l’écriture. Si je devais ré écrire cette chanson aujourd’hui, je le ferais différemment.

-Quel rapport avez-vous avec les médias? comment votre travaille est il perçu?

C’est assez compliqué d’atteindre les médias. Lorsqu’on a pas de maison de disques, de labels et de personnes s’occupant de votre promotion, c’est très compliqué. Heureusement, certains médias tels que des webradios, des radios FM régionales ou encore des blogs musicaux me font confiance et globalement les retours sont bons, mon univers plaît.

Benoit Anton

-Vous récidivez en 2012 sur la comédie musicale « Emma et moi » et

cette fois ci vous êtes l’un des auteurs-compositeurs-interprète , une fierté?

Oui, avec 4 autres personnes de la première comédie musicale, nous avons décidé de monter notre propre comédie musicale et c’est ainsi que « Emma et moi » est née.
Certains se sont occupé de créer l’histoire et moi je suis intervenu ensuite pour écrire des chansons et c’est à ce moment-là que j’ai commencé à écrire des bribes de chansons plus personnelles et petit à petit l’idée de réaliser un EP solo a germé.

-Toutes ses expériences diverses et nombreuses , à la vu de votre jeune age, vous a t-il mis en contact avec des personnages clés du métier?

Cela commence tout doucement, c’est très long, je fais maintenant de la musique depuis 16 ans et je commence seulement depuis 2 ans à me faire connaître. Un groupe de fans a d’ailleurs créé une team sur internet, ils me suivent, m’encouragent et cela me donne encore plus de force pour avancer. Les gens du métier arrivent tout doucement, c’est encore un peu timide, mais je ne désespère pas de me faire un peu plus remarquer et faire entendre mes chansons à encore plus de personnes !

-De façon plus générale, comment voyez-vous votre avenir dans cet écosystème de plus en plus concurrentiel ?

À vrai dire, je ne sais pas, pour le moment, je continue d’avancer à mon rythme et avec mes moyens financiers. C’est-à-dire que j’écris de nouvelles chansons, contacte des radios pour faire diffuser ma musique, contacte des blogs de musique pour montrer que je suis là, que j’existe.

Benoît Anton sur Amazon   Benoît Anton sur Google Play  Benoît Anton sur ITunes

-Etes-vous entourés de professionnels?

Je suis très peu entouré de professionnels, je gère quasiment tout seul. C’est pour cette raison que je recherche un agent, une personne qui pourrait m’aider à développer ma carrière artistique. L’appel est lancé 🙂

-Quels sont vos projets?

Je sors un nouveau single « LOVE THE NIGHT » le 14 février prochain, c’est un morceau que j’ai écrit en novembre dernier pour le casting de l’Eurovision. Et comme je n’ai pas eu de nouvelles de la commission du concours, j’ai décidé de le sortir le jour de la st valentin pour le faire découvrir à mes fans qui l’attendent impatiemment.

-Lorsque vous essuyez un refus ou une annulation arrivez-vous a positiver ?

Oui toujours, même si sur le moment je suis déçu, en colère parfois, je me relève quasiment immédiatement et je positive en me disant que ça n’était peut-être pas le bon moment et qu’une autre opportunité se présentera à moi plus tard. C’est un métier où il faut savoir être très patient !

-Gardez-vous des contacts avec les médias ou professionnels de la musique?

Oui cela arrive parfois, certains sont même devenus un peu plus que de simples connaissances et d’autres sont même des amis aujourd’hui.

-Un mot sur votre passage sur Radio RFR

Je voulais dire que j’ai beaucoup apprécié la soirée spéciale sur le Tchat de la radio, c’était super sympa de dialoguer avec mes fans et les auditeurs qui ne me connaissaient pas encore. Je reviendrais sur le Tchat de temps en temps, soyez en certains car être proche de mes fans est très important pour moi. En ce qui concerne le passage de ma musique sur votre radio, j’en suis très honoré et ravis, de plus l’équipe est très agréable ce qui est un réel plus pour la radio !

-Votre mot de la fin :

Je remercie la radio, les auditeurs de me laisser une chance de m’exprimer, de faire découvrir ma musique. Je suis ravi de constater qu’il y a encore des personnes qui sont curieuses de découvrir de nouveaux artistes ailleurs que dans les grands médias, et ça, c’est une chance et une force pour les artistes comme moi qui souhaitons faire entendre notre musique. Un grand MERCI à tous !

Tout nouveau titre de Benoit Anton lOve the night

Tout nouveau titre de Benoit Anton love the night

 

Le 14 Février 2017 Nouveau Single : Love The Night

 

*« Les espoirs de demain » diffusion quotidienne à 6h15, 8h15, 10h15, 12h,15, 15h15, et 18h15 (hors direct) et de manière aléatoire avec les autres artistes

 

 

Propos recueillis par Frédéric Selliez
Share This